Stroc: Les dégâts collatéraux d’un conflit social

le 26 août 2012 dans Actualités

Stroc: Les dégâts collatéraux d’un conflit social

Source: BVC
Le résultat semestriel déficitaire de la société ne devrait pas permettre au cours de la valeur en Bourse de s’améliorer de sitôt. Depuis le début de l’année, le titre Stroc Industrie affiche une perte annuelle de -44,29%

Les profits warning se multiplient et se poursuivent. Six sociétés ont émis des alertes sur résultats en un mois. Le dernier en date, Stroc Industrie. C’est un résultat déficitaire «substantiel» que vient donc d’annoncer le management de la société. Et pour cause, «les conflits sociaux bien que résolus fin 2011, leurs retombées ont continué d’impacter négativement les agrégats financiers au cours du 1er semestre», confie, à L’Economiste, Mostafa Chakroun, directeur administratif et financier de la société. Ce conflit social déclenché en juin 2011, et qui a duré 6 mois, avait déjà obéré l’exploitation et la rentabilité de la société en 2011. En dépit d’une progression du CA de près de 15% à 530 millions de DH en 2011, le résultat net s’est détérioré de 80% pour se fixer à seulement 5,5 millions de DH. (Cf. L’Economiste du 21-03-2012).
«Les clients, au courant du conflit social de 2011, ont montré un certain attentisme, ce qui s’est traduit par une perte de commandes considérable durant les 6 premiers  mois de l’année. Ils ont attendu jusqu’à la fin du 1er semestre pour lancer leurs commandes», précise Chakroun. Ces commandes ne pourront être converties que partiellement en chiffre d’affaires en 2012, vu le temps considérable que va prendre la réalisation de certains projets. «De ce fait, le CA réalisé au titre du 1er semestre devrait enregistrer une baisse d’environ 50% par rapport à la même période de l’année précédente», ajoute le directeur financier.
En dehors du conflit social, la société pointe du doigt les charges incompressibles de structure. Ces charges auraient aussi été à la base de la dégradation du volume d’activité et de la marge de quelques projets lancés par Stroc.
Ceci étant, l’entreprise affirme poursuivre son plan de développement et son expansion à l’international. Le carnet de commandes qui a pâti des retombées du conflit social en début d’année s’établit aujourd’hui à près de 700 millions de DH, soit 30% de plus par rapport à janvier 2012.
Et pour remédier aux facteurs qui ont impacté négativement les performances de la société durant les 12 derniers mois, «Stroc a lancé un chantier organisationnel, accompagné par un cabinet international dans le but de développer la stratégie de l’entreprise. Nous allons désormais raisonner en termes «Client» plutôt que «Produit». Dans ce sens, la société sera organisée autour de pôles», dévoile Chakroun. Le management de Stroc a également lancé un 2e chantier. Celui de la réduction des coûts et ce, sur l’ensemble des maillons de la chaîne de valeurs.
Au niveau des perspectives, «la société devrait commencer à se redresser en 2013 en poursuivant  son plan de développement stratégique et en consolidant ses atouts compétitifs», souligne le management.


Btissam ZEJLY

Source: L’ECONOMISTE

Partagez cet article
Laisser un commentaire